Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

06 décembre 2018

Sonia Landry - slandry@lexismedia.ca

Planification stratégique : 8 chantiers à Carleton-sur-Mer

MUNICIPAL

Carleton Plan stratégique

©Sonia Landry - Chaleurs Nouvelles

Le directeur général, Antoine Audet, et le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe, ont présenté la Planification stratégique 2019-2024 devant une centaine de personnes.

La Ville de Carleton-sur-Mer présente ses grands chantiers des 5 prochaines années.

L’ébauche de la Planification stratégique 2019-2024 a été présentée à la population, le 5 décembre dernier au Quai des arts, devant près de 100 personnes. C’est par souci de transparence et pour collecter les commentaires que le maire et le directeur général ont organisé ce rassemblement.

Les projets à venir ont été regroupés dans huit chantiers. D’abord, la Ville souhaite fortifier les liens entre l’est (Carleton) et l’ouest (Saint-Omer) et faciliter les déplacements entre la mer et la montagne. Pour ce dernier point, le Projet 132 devrait être une solution, selon le maire, Mathieu Lapointe. « C’est un projet majeur, mobilisateur, entre la rue du Quai et la rue de la Fabrique. On doit refaire l’ensemble du tronçon et on veut en profiter pour aménager des espaces pour favoriser les déplacements actifs et créer des espaces sécuritaires et conviviaux pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes. »

Un volet concernant l’empreinte environnementale et les changements climatiques est prévu. La Ville de Carleton-sur-Mer a par exemple l’intention de mesurer ses émissions de gaz à effet de serre, de mettre des ampoules DEL dans les lampadaires, de diminuer la fréquence de la tonte du gazon, d’acheter une deuxième voiture électrique qui pourrait être partagée avec les organismes et partenaires du territoire, d’ajouter des bornes électriques et de collaborer à l’élaboration d’un plan d’adaptation aux changements climatiques avec le CIRADD.

De plus, un budget participatif sera mis en place. « C’est pour impliquer la population directement dans le processus décisionnel, précise le maire. On prend un montant d’argent et ce sont les gens qui réfléchissent à des projets, qui présentent leurs projets et c’est la population qui va voter pour choisir le projet qui se réalise. » 150 000 $ seront donc disponibles pendant les trois prochaines années pour ce nouvel élément du plan.

« Vitalité de la communauté d’affaires », « Structure organisationnelle et efficiente », « Soutien aux organismes et liens sociaux », « Représentation MRC, région et province » et « Plan de gestion, aménagement et infrastructures » sont d’autres chantiers qui progresseront au courant des 5 prochaines années.

Enjeu budgétaire

Pour parvenir à réaliser tous ces projets, la Ville devra faire face aux défis budgétaires que sont l’endettement et le manque de surplus. « L’objectif c’est de diminuer la dette, d’augmenter nos revenus, de diminuer nos dépenses et de maintenir une taxation égale à l’heure actuelle », souligne Mathieu Lapointe. Les tarifs du camping sont par exemple appelés à augmenter.

Un exercice concerté

Plusieurs activités de consultation ont été organisées avant d’en arriver à cette première version de la Planification stratégique. 300 personnes ont d’abord répondu à un sondage, 5 groupes de discussions sur des thématiques différentes ont permis de rencontrer une cinquantaine de personnes et des soirées d’échanges publiques ont enfin permis d’atteindre 40 citoyens. « On a pris toute cette information-là, on s’est assis en lac-à-l’épaule, les membres du conseil et l’équipe de cadres, et on a réfléchi à tout ça pour arriver à proposer la vision qu’on a ce soir. »

La vision est d’ailleurs est libellée comme suit, dans le document : « Une communauté authentique et active vivant à l’année une diversité d’expériences entre mer et montagne ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média