Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 novembre 2018

Sonia Landry - slandry@lexismedia.ca

Création d’un fonds pour les pêches

Diane Lebouthiller

©Photo tirée d'une vidéo de la Chambre des communes

La ministre du Revenu national et députée de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, n’a pas caché sa joie, lorsque le fonds pour les pêches a été annoncé par le ministre des Finances, Bill Morneau.

Le gouvernement du Canada créera finalement un fonds pour les pêches du Québec, doté d’une enveloppe de 30 millions de dollars.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, en a fait l’annonce dans son énoncé économique de l’automne. Le montant sera investi sur 5 ans, dès 2019.

Il a dit s’appuyer sur la réussite du Fonds des pêches de l’Atlantique pour faire ces investissements et a ajouté être conscient du fait que les pêches constituent une source importante de bons emplois pour la classe moyenne dans les communautés côtières.

Le fonds soutiendra des projets axés sur l’innovation, l’adoption de technologies propres, les investissements dans l’infrastructure qui augmentent la productivité, la durabilité et la sécurité, ainsi que les partenariats scientifiques.

Des demandes insistantes

Ce fonds avait fait l’objet de demandes insistantes de la part de l’industrie de la pêche et d’élus de la région, l’hiver dernier. C’est qu’ils ne pouvaient pas concevoir que la région de l’Atlantique avait droit à 325 millions de dollars sur 7 ans, mais pas le Québec : une situation jugée injuste.

Aujourd’hui, le député de Bonaventure, Sylvain Roy, croit que c’est un bon début, mais demeure prudent, puisqu’on ne connait pas les modalités d’accès au fonds. « Combien les entrepreneurs vont être obligés de mettre? Est-ce qu’il faut que le Québec investisse de l’argent? », se demande-t-il.

De plus, pour lui, 30 millions de dollars, ce n’est pas assez pour permettre à l’industrie des pêches du Québec de demeurer compétitif, surtout considérant l’ampleur des défis face aux changements climatiques et le retard qu’elle a pris sur celle de l’Atlantique.

« L’argent est là, oui, bravo. Mais est-ce que ce sera suffisant? Je ne le crois pas. Ils ont un an d’avance. Ça prend du temps avant de moderniser tout un secteur industriel. Pour demeurer concurrentiel, il va falloir peut-être rallonger des sous. »

La ministre du Revenu national et députée de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, n’a pas caché sa joie, lorsque les 30 millions de dollars ont été confirmés. Ce moment capté par vidéo a même été partagé par l’émission Infoman : https://www.facebook.com/infomantv/videos/893786987494884/.

Au moment d’écrire ces lignes, Diane Lebouthillier réservait ses commentaires pour une annonce à venir dans les prochaines semaines, sur le sujet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média