Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

19 novembre 2018

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Un important prix pour Fruits de Mer du Québec

AFFAIRES

Fruits de Mer

©Photo Association des détaillants en alimentation du Québec

Au centre, Dary Côté et Denis Fortin.

Tout le temps et les efforts investis par Dary Côté et Denis Fortin n’auront pas été vains. Ces derniers sortent victorieux du Défi des fournisseurs qui se tenait cette fin de semaine en marge du Congrès de l’Association des détaillants en alimentation, ce qui leur ouvre toutes grandes les portes des épiceries du Québec.

Le Défi des fournisseurs, c’est une présentation éclair de 5 minutes devant des groupes de détaillants-propriétaires, un peu comme une formule de speed dating. Évidemment, on doit vendre son produit le mieux possible pour ultimement espérer qu’il puisse se faufiler jusque sur les tablettes des épiciers. La compétition est féroce est les candidatures retenues, limitées. Une cinquantaine d’entreprises avaient été présélectionnées, mais la courte liste des finalistes a été réduite à 10 pour la finale de ce grand défi. Du lot, Fruits de Mer du Québec, cette jeune entreprise qui a pignon sur rue à Grande-Vallée et qui pêche et distribue sans intermédiaire des produits de la mer de la Gaspésie vers les grands centres. « On était bien préparés, on a un beau produit et le monde sentait le côté chaleureux des Gaspésiens, de la manière qu’on parle et qu’on présente nos produits », analyse Denis Fortin. Parmi les autres finalistes, il y avait notamment Olivier Primeau, qui tentait de faire la promotion de sa boisson alcoolisée.

Vote populaire

Après avoir assisté à l’ensemble des présentations, les détaillants-propriétaires réunis ont fait leur choix et ont couronné les deux initiateurs de Fruits de Mer du Québec comme les grands gagnants de la compétition. L’effet a été immédiat. L’entreprise qui a actuellement une quarantaine de comptoirs à Montréal a vu son carnet de commandes gonfler. « Samedi quand on a été élus, on a fait du "pr" jusqu’au soir et on a vendu encore 40 autres comptoirs. Ça ouvre les portes, c’est national, tout le monde veut avoir nos produits et c’est décollé ... On est encore sur le nuage, c’est plus qu’une paye monétaire. C’est d’inventer un produit, le présenter, l’implanter et avoir l’approbation de tout le monde au Québec! », ajoute Denis Fortin.

Ce dernier évalue que le nombre de comptoirs pourrait pratiquement décupler en peu de temps. Le seul fait d’être présent au Congrès de l’Association des détaillants en alimentation est une opportunité qui vaut son pesant d’or, avec l’accès à une ribambelle de détaillants-propriétaires, toutes bannières confondues. Pour répondre à cette demande subite, les deux copropriétaires envisagent peut-être même un partenariat imminent, mais ne peuvent cependant pas trop s’avancer pour le moment.

Denis Fortin

©Photo Association des détaillants en alimentation du Québec

Denis Fortin lors d'une présentation éclair de 5 minutes devant des détaillants-propriétaires.

« Des gros joueurs qui sont déjà dans le poisson se sont avancé le nez dans nos affaires et possiblement qu’on pourrait faire un partenariat ensemble, lance celui qui est également maire de Cloridorme. Je ne peux pas trop en dire, mais c’est certain que pour commercialiser un produit au niveau national et même en Ontario assez vite, ça va prendre du monde qui ont une grande expérience là-dedans … »

Quoiqu’il en soit, les deux propriétaires n’auront pas trop le temps de souffler s’ils veulent répondre à la demande. Un heureux problème pour deux entrepreneurs qui désirent faire rayonner la qualité des produits de la Gaspésie à l’extérieur de la région et surtout que les produits de la mer se retrouvent sur les tablettes des épiciers du Québec et du Canada, au lieu de les envoyer systématiquement vers les pays étrangers.

En bref

Fruits de Mer du Québec offre notamment aux péiceries des grands centres flétans, turbots, bajoues de morue, saumon fumé, crevettes et pétoncles pêchés dans les eaux de la Gaspésie. Les produits sont emballés sous vide et vendus dans un congélateur, recouvert d’une caisse en bois à leur effigie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média