Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

15 novembre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Rémi Massé consulte le milieu économique sur la pénurie de main-d’œuvre

Rémi Massé député fédéral Avignon La Mitis Matane Matapédia rencontre pénurie main-d'oeuvre

©Stéphane Quintin - Chaleurs Nouvelles

Le député d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, a pris part à une consultation locale le mardi 13 novembre auprès des acteurs du milieu économique de la matanie pour parler de la pénurie de main-d’œuvre en région.

EN COLLABORATION AVEC SONIA LANDRY - À l’occasion d’une consultation dans les différentes MRC de sa circonscription électorale, le député d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, a rencontré, aujourd'hui, des représentants du monde économique local à Carleton-sur-Mer, afin de définir une stratégie commune de lutte contre la pénurie de main-d’œuvre. 

Le but est de recueillir les principaux enjeux auxquels les entreprises sont confrontées sur le terrain et commencer à partager des pistes de solutions.

Un peu plus tôt cette semaine, Rémi Massé était aussi à Matane pour rencontrer des élus, des entrepreneurs, des représentants de la Chambre de commerce, de la SADC (Société d’aide au développement de la collectivité), du SANAM (Service d’accueil des nouveaux arrivants de la Matanie), d’Investissement Québec, du Cégep de Matane, de la MRC ou encore de la formation professionnelle. « Je ne m’attendais pas à voir autant de monde. La réponse très positive à cette proposition de consultation démontre bien l’importance des enjeux de la pénurie de main-d’œuvre en région, dont les entrepreneurs me parlent régulièrement. Mon objectif était de pouvoir les appuyer en élaborant un résumé de ces rencontres, que je présenterai à Ottawa », a mentionné Rémi Massé, en précisant que pas moins de 400 emplois étaient à pourvoir en Matanie.

Quatre thématiques principales

Au cours de la consultation, quatre thèmes majeurs sont ressortis. Les questions de l’attractivité et de la rétention de main-d’œuvre en région ont été ainsi abordées, tout comme les enjeux de l’innovation, cette dernière permettant aux entreprises d’améliorer leur chaîne de production. Le retour au travail des retraités qui le souhaitent est la troisième problématique abordée durant la rencontre, avec la volonté de les accompagner dans leur retour sur le marché du travail sans les pénaliser. « Les revenus des retraités de la Gaspésie sont beaucoup plus faibles que dans le reste du Québec. Dans certaines MRC, 50 % des personnes âgées vivent avec leur pension canadienne et le supplément de revenu garanti, qui peut être un frein pour le retour sur le marché du travail », a précisé le député fédéral en affirmant avoir déjà abordé le problème avec le ministre des Finances canadien.

Rappelons que le vieillissement de la population est l’une des principales caractéristiques démographiques de l’Est-du-Québec.

L’immigration : l’enjeu majeur

Après l’innovation, l’attractivité locale et le retour au travail des aînés, le thème de l’immigration est apparu comme l’une des problématiques majeures abordées durant la consultation. Rémi Massé a partagé sa surprise d’avoir découvert que plusieurs entreprises étaient prêtes à dépenser jusqu’à 6 000 $ auprès de firmes de consultants pour tenter d’embaucher des immigrants. « Ces consultations sont révélatrices d’une nécessité d’alléger les lourdeurs administratives dans le domaine, de diminuer les délais et de simplifier les démarches pour faciliter l’embauche de travailleurs étrangers », a-t-il expliqué, en déclarant qu’il avait amorcé une rencontre sur ce sujet auprès de la ministre québécoise responsable de la région, Marie-Ève Proulx, avec qui il partagera les résultats de ces rencontres. Conscient que le gouvernement caquiste semblait plus strict au sujet de l’immigration, le député fédéral n’en a pas moins rappelé qu’il s’agissait d’une piste de solution essentielle à la pénurie de main-d’œuvre en région.

Regrouper les forces

L’un des principaux constats de sa consultation aura aussi été de remarquer un manque de communication entre les différents acteurs du dossier, qui peuvent avoir parfois tendance à travailler en silo pour résoudre cette problématique du manque de travailleurs. « J’ai entendu plusieurs initiatives sectorielles intéressantes mais je souhaite surtout qu’on puisse développer une gouvernance active autour de ce dossier commun, qu’on puisse bénéficier d’un regroupement des différentes forces pour élaborer une stratégie régionale », a réagi le député, qui a indiqué qu’il allait présenter le bilan de cette démarche aux ministres responsables du dossier pour avoir un effet visible le plus tôt possible, éventuellement dès le prochain budget fédéral.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média