Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

25 septembre 2018

Alain Lavoie - alavoie@lexismedia.ca

Mode de scrutin en 2022 : quels sont les comtés qui disparaîtront en Gaspésie ?

François Whittom interroge les candidats du PQ, de la CAQ et de QS

Élection François Whittom

©Photo Courtoisie

Le candidat libéral se demande quel comté disparaîtra si jamais la réforme du mode de scrutin se concrétise après le 1er octobre prochain.

Le candidat libéral du comté de Bonaventure, François Whittom, demande aux candidats et candidates du PQ, de la CAQ et de QS quels comtés de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine vont disparaître avec la réforme du mode de scrutin que ces partis veulent imposer pour la prochaine élection en 2022. 

Ce dossier est caché par le PQ, la CAQ et QS actuellement dans la campagne électorale dans le comté de Bonaventure et en Gaspésie.  

François Whittom demande aux candidates et candidats des autres partis s’ils sont d’accord avec leur parti respectif dans ce dossier d’une importance stratégique pour le comté et pour la Gaspésie.  Est-ce que ces candidats et candidates sont d’accord pour diviser par trois le poids politique de la Gaspésie Les îles à l’Assemblée Nationale?

Avec le projet que François Legault, Jean-François Lisée et Gabriel Nadeau-Dubois ont déposé et appuyé unaniment le 9 mai 2018 à Québec, le comté de Bonaventure risque d’être rayé de la carte, comme d’autres comtés dans les régions du Québec. On doit éviter cette situation à tout prix si on prétend vouloir représenter la population du comté de Bonaventure et défendre ses intérêts.

Messieurs Legault, Lisé et Nadeau-Dubois veulent, dès l’élection de 2022, en venir à un système proportionnel mixte au Québec. Ce système signifierait un redécoupage de la carte électorale sur la base principalement du nombre d’électeurs sur un territoire et ne tiendrait pas compte de la dimension régionale.  La nouvelle carte électorale aurait un seul comté pour toute la Gaspésie si on s’appuie sur le nombre d’électeurs.

C’est donc dire que la Gaspésie et les Iles de la Madeleine, qui compte actuellement trois comtés, se retrouverait avec 1 comté seulement. François Whittom s’insurge que cette possibilité soit mise sur la table et privilégiée : « C’est inacceptable, je parcours mon comté d’un bout à l’autre depuis des mois sur plus de 270 kilomètres. Je m’imagine mal un député devant représenter toute la Gaspésie à Québec avec tous les dossiers du nord au sud et de l’ouest à l’est.  Ce sont les citoyens et les dossiers de la région qui écoperaient inévitablement. »

Le système proportionnel proposé par le PQ, la CAQ et QS signifie qu’il y aura 75 élus au Québec au lieu de 125, et 50 représentants nommés d’office par les partis politiques basés à Montréal. Pour Monsieur Whittom, « c’est impensable d’avoir un représentant qui ne serait même pas élu et qui serait nommé par du monde de la ville. Il faut que la population décide de son représentant. On ne peut pas laisser les gens de la ville décider qui sera notre représentant. Le système ne tient aucunement compte des réalités régionales. »

Le Parti libéral est le seul des quatre partis principaux au Québec à s’opposer à ces changements. François Whittom mentionne : « actuellement, notre parti est donc le seul véritable gardien des régions, le seul parti qui souhaite vraiment préserver une importance et un poids politique significatif pour nos régions, pour la Gaspésie, pour le comté de Bonaventure. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média